Die Bayerische Staatsbibliothek- Aktuelles aus der Bayerischen Staatsbibliothek

Zentrum für elektronisches Publizieren (ZEP) (Centre de publication électronique, Munich)

Die Bayerische Staatsbibliothek- Aktuelles aus der Bayerischen StaatsbibliothekA l’invitation du Zen­trum für elek­tro­nisches Publi­zie­ren (ZEP) (Centre de publi­ca­tion élec­tro­nique), j’ai passé trois jours à Munich la semaine der­nière. Le ZEP est un centre de la Biblio­thèque natio­nale de Bavière. Cette biblio­thèque achète tous les livres d’histoire qui paraisssent dans… le monde. Elle a une longue tra­di­tion de numé­ri­sa­tion d’ouvrages, et elle s’est alliée avec Google Books pour la numé­ri­sa­tion de son fonds. L’équipe du ZEP est com­po­sée de 12 per­sonnes, très sym­pa­thiques et accueillantes. Nos échanges ont été pour l’essentiel ani­més en anglais, mais cer­tains de mes inter­lo­cu­teurs connais­saient le fran­çais et deux membres du ZEP sont fran­çais, ce qui a sim­pli­fié les échanges. J’ai donc pu suivre une for­ma­tion accé­lé­rée aux pro­jets du ZEP, qui sont nom­breux, mais parmi les­quels on isolera :

- La revue de comptes-​rendus : http://​www​.sehe​punkte​.de/

- His​to​ri​cum​.net, une biblio­thèque vir­tuelle pour l’enseignement. http://​his​to​ri​cum​.net/

http://recensio.net/- Recen​sio​.net Une pla­te­forme de publi­ca­tion de comptes-​rendus de lec­tures en His­toire euro­péenne. En fait, il s’agit de deux pro­jets en un : repu­blier les comptes-​rendus parus ou à paraître dans des revues d’histoire, et publier des « live reviews ». Ce der­nier consiste à per­mettre à un cher­cheur de pré­sen­ter ses prin­ci­pales thèses dans Recen­sion. L’objectif des por­teurs du pro­jet est de déve­lop­per une approche web 2.0, dans laquelle les com­men­taires auraient une place impor­tante, tout en se pla­çant dans la lignée des comptes-​rendus tra­di­tion­nels. Recen​sio​.net sera ouvert en jan­vier 2011. http://​www​.recen​sio​.net/​i​n​d​e​x​_​f​r​.​php

- Pers​pec​ti​via​.net Une pla­te­forme de publi­ca­tion de revues et d’actes de col­loques. Cette pla­te­forme vise la mise en valeur des tra­vaux de la Fon­da­tion des ins­ti­tuts alle­mands en Sciences humaines à l’étranger » (DGIA) et ses par­te­naires. http://​www​.pers​pec​ti​via​.net/

- Vifa­rom, une biblio­thèque numé­rique thé­ma­tique sur les études romanes. http://​vifa​rom​.de/ Ils vont se mettre à indexer des conte­nus au niveau article et, pour cela, vont uti­li­ser le dépôt OAI-​PMH de Revues​.org Je leur ai égale­ment indi­qué l’équivalent pour Cairn​.info et pour Persée.

http://www.perspectivia.net/L’équipe du ZEP ne fonc­tionne pas de la même façon que le Centre pour l’édition élec­tro­nique ouverte. En effet, elle ne dis­pose pas d’une équipe infor­ma­tique interne. Les tra­vaux infor­ma­tiques sont réa­li­sés essen­tiel­le­ment par les infor­ma­ti­ciens de la BSB ou par des pres­ta­taires exté­rieurs. Ils uti­lisent essen­tiel­le­ment les CMS Plone et Typo3.

Les pro­jets du ZEP sont finan­cés dans le cadre d’appels à pro­jets dont la durée moyenne est de deux ans. Cela leur pose un pro­blème impor­tant pour déve­lop­per leurs pro­jets sur le long terme. Le défaut de ce type de mode de finan­ce­ment incite, en effet, à lan­cer de nou­veaux pro­jets et à se dés­in­té­res­ser de ceux qui ont déjà été finan­cés… Espé­rons que ce mode de finan­ce­ment à court terme sera pro­longé par des nou­veaux finan­ce­ments à long terme…

Nous avons dis­cuté des dif­fi­cul­tés liées à la construc­tion euro­péenne. En par­ti­cu­lier, nous par­ta­geons un avis réservé sur la lisi­bi­lité des pro­grammes euro­péens et sur la lour­deur des pro­cé­dures de leurs finan­ce­ments. Nous espé­rons que cela pourra évoluer dans le bon sens, et nous comp­tons sur le réseau Cen­ter­Net pour par­ti­ci­per à ce mouvement.

Nous avons convenu de nous revoir. Plu­sieurs pistes de par­te­na­riat ont été envi­sa­gées entre le Cléo et le ZEP :

- Gre­gor Horst­kem­per, direc­teur du ZEP, a accepté d’être membre du Conseil scien­ti­fique de la pro­chaine uni­ver­sité d’été de l’édition élec­tro­nique ouverte, en sep­tembre 2011, à Marseille.

- Recen​sio​.net et Pers​pec​ti​via​.net annon­ce­ront leurs actua­li­tés à Calenda (sémi­naires, col­loques, pré­sen­ta­tions publiques, appels à contribution).

- Recen​sio​.net pour­rait repu­blier des comptes-​rendus parus dans des revues de Revues​.org avec les­quelles un accord s’établirait. A terme, un accord d’interopérabilité entre Revues​.org et Recen​sio​.net pour­rait être mis en place. En effet, Revues​.org réflé­chit à un pro­jet de signa­le­ment des recen­sions en sciences humaines et sociales.

- un par­te­na­riat plus géné­ral autour de Calenda est en cours de réflexion.

D’autres idées ont été dis­cu­tées et seront pro­gres­si­ve­ment approfondies.

Merci à l’équipe du ZEP et de la BSB pour son accueil très cha­leu­reux! Notam­ment Lilian Landes, Michael Kai­ser, Gre­gor Horst­kem­per, Clau­die Paye, Claire Vital et Andrea Kölbl.

8 réflexions au sujet de « Zentrum für elektronisches Publizieren (ZEP) (Centre de publication électronique, Munich) »

  1. eric verdeil

    Bon­jour
    c’est inté­res­sant comme ini­tia­tive. Serait il pos­sible de pré­ci­ser la dis­tinc­tion entre Sehe Punckte et Recen​sio​.net?
    D’autre part, j’avais signalé dans un billet de Rumor (http://​rumor​.hypo​theses​.org/​714)l’existence de Reviews Online, un site bri­tan­nique qui pro­pose déjà une inté­res­sante forte de dis­cus­sion à par­tir des comptes ren­dus de livres (entre auteur et revie­wer). Je consi­dère que c’est en effet une forme de com­mu­ni­ca­tion scien­ti­fique ou de « sémi­naire vir­tuel » que l’on pour­rait exploi­ter davan­tage.
    La ques­tion que l’on peut se poser est celle de la per­ti­nence de pri­vi­lé­gier une dis­ci­pline par­ti­cu­lière des SHS sachant que les fron­tières ne seront guère faciles à tra­cer avec la socio­lo­gie ou la géo­gra­phie par ex. Pour­quoi pas un pro­jet de recen­sions inter­ac­tives pour toutes les SHS? Même si des équipes en charge des sous-​disciplines pour­raient faire vivre le débat dans chaque spé­cia­lité ou discipline…

    Répondre
  2. Marin Dacos Auteur de l’article

    Bon­jour,

    je suis d’accord sur l’analyse dis­ci­pli­naire. Mais il est assez logique que les socié­tés savantes ou les labos spé­cia­li­sés creusent leur dis­ci­pline. Il reste à un acteur trans­ver­sal, non dis­ci­pli­naire, de fédé­rer toutes ces for­mi­dables contri­bu­tions, de les relier entre elles, de croi­ser leurs lec­to­rats et leurs conte­nus. C’est le sens du tra­vail que nous réa­li­sons au Cléo. Pro­chai­ne­ment, Revues​.org accueillera la revue Lec­tures, entiè­re­ment dédiée aux comptes-​rendus. Et ça démar­rera fort, avec 600 CR à l’ouverture! De quoi consti­tuer l’embryon d’une fédé­ra­tion nou­velle. Qui veut en être?

    Répondre
  3. Claire Vital

    Bon­jour,

    sehe­punkte est une revue de recen­sions « clas­siques »: la revue pro­duit ses propres conte­nus.
    Dans le cas de recen​sio​.net, il s’agit de ras­sem­bler les recen­sions de revues scien­ti­fiques établies (habi­tuel­le­ment publiées en ligne ou en ver­sion impri­mée) et leur offrir ainsi une plus grande visi­bi­lité (face au nombre crois­sant de revues, se per­dant bien sou­vent dans la « masse »). Il s’agit donc de pro­po­ser une pla­te­forme com­mune, cen­trale, avec des recen­sions consul­tables en texte inté­gral.
    Le second volet de recen​sio​.net de déve­lop­per une approche web 2.0 expo­sée dans ce billet, avec les « live reviews ».

    Répondre
  4. eric verdeil

    C’est très inté­res­sant. Je veux bien en savoir davan­tage sur les condi­tions de par­ti­ci­pa­tion et notam­ment dans quelle mesure des reprises d’autres revues sont envi­sa­gées, pos­sible?
    S’agit-il d’une reprise, sous un autre nom, du pro­jet du Bul­le­tin cri­tique du livre en fran­çais, qui a dis­paru il y a deux ou trois ans, son modèle écono­mique qui repo­sait lar­ge­ment sur des sub­ven­tions du MAE (qui se sont pro­gres­si­ve­ment assé­chées) étant à bout de souffle. Il s’agissait plu­tôt d’un sys­tème de recen­sions courtes. SOn inté­rêt étant de pro­po­ser men­suel­le­ment un large pano­rama de paru­tion chez de petits éditeurs, entre autres de presses universitaires.

    Répondre
  5. Claire Vital

    Bon­jour,

    Toute revue scien­ti­fique d’histoire est en prin­cipe invi­tée à par­ti­ci­per à recen​sio​.net, après évalua­tion par la rédac­tion. recen​sio​.net n’exige pas l’exclusivité de ses conte­nus et chaque revue par­te­naire reste indépendante.

    recen​sio​.net n’est pas lié au pro­jet du Bul­le­tin cri­tique du livre en fran­çais. Je dirais que son pro­jet est plus « glo­bal », dans le sens où recen​sio​.net ne se limite pas au seul domaine fran­co­phone, par exemple : la pla­te­forme se concentre sur les recen­sions d’ouvrages publiés en Europe, por­tant sur des thèmes euro­péens mais les comptes-​rendus peuvent y être rédi­gés dans toute langue euro­péenne.
    Par ailleurs recen​sio​.net ne cherche pas spé­ci­fi­que­ment à pro­po­ser un sys­tème de recen­sions courtes, la pla­te­forme se veut un lieu de dis­cus­sion scien­ti­fique :
     – les recen­sions dites « clas­siques » n’ont pas de lon­gueur pré­dé­ter­mi­née (elles peuvent donc faire plu­sieurs pages)
     – les pré­sen­ta­tions d’auteurs devront expo­ser de manière glo­bale les prin­ci­pales thèses déve­lop­pées dans les tra­vaux, la métho­do­lo­gie et/​ou le point de vue de l’auteur sur les approches actuelles de la recherche — celles-​ci devant consti­tuer le point de départ d’un débat scien­ti­fique, ali­menté par les commentaires.

    Répondre
  6. Ping : Vers des discussions interactives autour des livres de SHS? | Rumor

  7. Ping : Rencontre avec l’équipe du Zentrum für elektronisches Publizieren-ZEP (Centre de publication électronique, Munich) | L'édition électronique ouverte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.