To be or note to be


Illustration : (c)<a href="http://morguefile.com/archive/?display=68479">Clara Natoli</a> via Morguefile
Avec l’ajaxisation du web, les logi­ciels en ligne se mul­ti­plient. Parmi eux, les trai­te­ments de texte font fureur. Wri­tely est cer­tai­ne­ment le plus ergo­no­mique et agréable à uti­li­ser. On appré­cie la pré­sen­ta­tion géné­rale et la sou­plesse de fonc­tion­ne­ment. Sur­tout, Wri­tely semble avoir com­pris mieux que d’autres que le prin­ci­pale inté­rêt de ce genre d’application, c’est l’écriture col­la­bo­ra­tive et le par­tage de docu­ments. D’où l’important déve­lop­pe­ment des fonc­tion­na­li­tés qui tournent autour de cette idée : invi­ta­tions par mail, suivi par RSS des modi­fi­ca­tions du docu­ment, visua­li­sa­tion en direct des modi­fi­ca­tions effec­tuées au même moment par un co-​auteur, tag­ging des docu­ments que l’on peut rendre publics à plu­sieurs niveaux, etc. Au fait, il y a un truc abso­lu­ment génial dans Wri­tely –et pour­tant, c’est tout simple, et c’est l’auto-sauvegarde toutes les 30 secondes. Avec les nou­velles appli­ca­tions, on prend de plus en plus l’habitude d’écrire direc­te­ment en ligne dans son navi­ga­teur, et lorsqu’il n’y a pas de sau­ve­garde auto­ma­tique, les catas­trophes sont légions (c’est l’auteur épuisé d’une brève ayant sauté hier à 00h45 après près d’une heure d’écriture qui parle). De ce point de vue, Spip, à qui manque aussi une petite barre de mise en forme « à la Word », a pris un sacré coup de vieux.

Wri­tely a des concur­rents : Gof­fice, qui se veut en fait une suite bureau­tique com­plète, est plu­tôt orienté vers les pré­sen­ta­tions et les docu­ments à mise en page com­plexe. Il four­nit plu­sieurs modèles et per­met de défi­nir des en-​têtes et pieds-​de-​page. Du côté des suites bureau­tiques, on trouve aussi Zoho, qui pré­sente Zoho Wri­ter. Petit der­nier de la série, Ajax­write se pré­sente expli­ci­te­ment comme un clône de Micro­soft Office, avec une barre de menu abso­lu­ment similaire.

Tous ces outils en ligne peuvent impor­ter des fichiers au for­mat trai­te­ment de texte (.doc, .rtf, .sxw quel­que­fois, voire.odt) et expor­ter dans les mêmes for­mats, outre le .html et le .pdf qu’ils pro­posent. Par ailleurs, on peut insé­rer des tableaux, des images, des liens hyper­textes, exac­te­ment comme dans Word, appli­quer des styles pré-​définis et modi­fier la mise en page.

Tout cela est bien beau, mais il manque une fonc­tion­na­lité essen­tielle à l’ensemble de ces outils, et je m’étonne que per­sonne ne s’en soit encore plaint ; il s’agit de la pos­si­bi­lité de créa­tion de notes de bas de page, sys­té­ma­ti­que­ment absente. Il est vrai que la plu­part d’entre eux récu­pèrent les notes qui sont pré­sentes dans un docu­ment importé, en les trans­for­mant très clas­si­que­ment en liens sur ancres nom­mées. Mais pour ce qui concerne la pos­si­bi­lité de créer ou sup­pri­mer des notes, il n’en est pas ques­tion ; et la cause doit en être pour l’essentielle, tech­nique. Car le HTML qui consti­tue en fait le for­mat pivot de toutes ces appli­ca­tions est très peu adapté. Ajou­ter une note impli­que­rait de scan­ner tout le docu­ment à la recherche de balises et de suites de carac­tères spé­ci­fiques et ensuite d’intervenir à deux endroits du docu­ment sans garan­tie de réus­site. On remar­quera d’ailleurs que les barres d’outils javas­cripts qui s’insèrent dans les logi­ciels de publi­ca­tion en ligne, comme HTM­La­rea et FCKe­di­tor n’en dis­posent pas non plus. Et là, pour le coup, le sys­tème de rac­courci propre à Spip, qui ramène le corps de la note à l’endroit d’insertion entre double-​crochet est une vraie trouvaille.

En atten­dant, l’absence de sys­tème de créa­tion de notes est un gros han­di­cap pour l’utilisation de ces outils en milieu aca­dé­mique et, plus lar­ge­ment, pour l’écriture de textes un peu fouillés qui ont sou­vent besoin d’un sys­tème de nota­tion com­plé­men­taire pour déve­lop­per un rai­son­ne­ment ou un exemple par­ti­cu­lier sans perdre de vue l’argumentation principale.


Illus­tra­tion : ©Clara Natoli via Morguefile

3 réflexions au sujet de « To be or note to be »

  1. François/phnk

    Côté ajaxi­sa­tion, le nou­veau Yahoo ! fait très fort (les fils RSS sont lisibles dans la mail­box ; cf. lien).

    Concer­nant ce que tu écris à pro­pos des notes de bas de page, il y a pour­tant de jolis Javas­cripts qui per­mettent de créer des foot­notes (cf. article d’A List Apart, tes­table sur mon blog).

    Répondre
  2. Piotrr

    Appa­rem­ment Fred Cavazza et toi êtes des pri­vi­lé­giés car sur mon compte Yahoo ! je n’arrive pas à obte­nir la nou­velle inter­face (et je ne suis pas le seul semble-​t-​il).

    Quant à tes réfé­rences sur A list apart, s’agit-il de ceci ?

    http://​www​.alis​ta​part​.com/​a​r​t​i​c​l​es/

    Si c’est le cas, ce n’est pas exac­te­ment la fonc­tion­na­lité dont je parle (puisque j’évoque plu­tôt la pos­si­bi­lité de créer manuel­le­ment des notes), mais je te remer­cie d’ores et déjà de m’avoir per­mis de tom­ber des­sus car je trouve ce script abso­lu­ment génial !

    Répondre
  3. François/phnk

    Oui, c’est bien de ce script que je par­lais : je com­prends à pré­sent pour­quoi cela ne te convient pas tout à fait, j’ai relu ton texte, ça ne cor­res­pond effec­ti­ve­ment qu’imparfaitement. Mais c’est un script génial, je suis d’accord !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.