Archives du mot-clé formation

Connaissez-​vous le livre scolaire ?*

La semaine der­nière, j’ai ren­con­tré le direc­teur d’une petite société, Le Livre sco­laire, née il y quelques mois, mais qui se déve­loppe à grande vitesse. Leur objec­tif est de déve­lop­per des manuels numé­riques pour l’enseignement secon­daire, avec un modèle s’appuyant de manière com­plé­men­taire sur l’imprimé et la dif­fu­sion en ligne. Ils ont démarré en ligne cette année avec deux manuels pour la 5ème, l’un en Fran­çais, l’autre en histoire-​géographie. Inté­res­sant pourrait-​on dire, mais rien de bien révo­lu­tion­naire. Un nombre crois­sant d’éditeurs sco­laires pro­pose ce type de dispositifs.

Oui mais atten­tion, un coup d’oeil à la qua­trième de cou­ver­ture fait appa­raître un petit logo géné­ra­le­ment absent des manuels scolaires :

Il s’agit bien d’une licence Crea­tive Com­mons By-​sa, qui indique que ce manuel peut être libre­ment repro­duit et dis­tri­bué, libre­ment modi­fié et même faire l’objet d’une exploi­ta­tion com­mer­ciale par une autre société que Le Livre sco­laire. Pas mal, non ? Mais le logo au dos de l’ouvrage n’est que le som­met de l’iceberg car c’est en réa­lité la tota­lité du manuel (et non de simples exten­sions) qui est libre­ment télé­char­geable en ligne. Mieux encore, ce manuel a fait l’objet d’une élabo­ra­tion col­la­bo­ra­tive menée par plu­sieurs dizaines d’auteurs qui ont tra­vaillé ensemble en ligne au moyen d’un outil spé­cia­le­ment conçu par la société gérant à la fois l’édition de conte­nus, mais aussi les dis­cus­sions internes à l’équipe per­met­tant d’obtenir un pro­ces­sus de cor­rec­tion ité­ra­tif. Cer­taines des illus­tra­tions se trou­vant dans le manuel pro­viennent enfin de Wiki­me­dia Com­mons, dont la richesse des col­lec­tions numé­riques est ainsi mise à contribution.

Enfin, lorsqu’une classe achète l’ouvrage, pro­fes­seur et élèves ont des accès indi­vi­dua­li­sés à la ver­sion en ligne per­met­tant au pre­mier de per­son­na­li­ser les conte­nus et de conce­voir des exer­cices, aux seconds de répondre aux ques­tions qui leur sont posées. L’étape sui­vante, à mon avis, et je me suis per­mis d’en faire part à mes deux inter­lo­cu­teurs, serait bien sûr de bran­cher la pla­te­forme sur un outil d’impression à la demande per­met­tant au pro­fes­seur ayant per­son­na­li­ser son manuel en ligne, d’en effec­tuer un tirage à trente exem­plaires pour les élèves de sa classe. On aurait là une fonc­tion­na­lité extrê­me­ment attrac­tive et puis­sante il me semble.

Voilà, c’était sim­ple­ment un coup de pro­jec­teur sur une ini­tia­tive que je trouve inté­res­sante parce qu’elle posi­tionne l’activité très tra­di­tion­nelle d’édition de manuels sco­laires sur la créa­tion com­mu­nau­taire de conte­nus (et en cela, elle se rap­proche de Sesa­math), et qu’elle pro­duit des conte­nus en Crea­tive Com­mons tout en ne per­dant pas de vue la dimen­sion com­mer­ciale. Voilà donc un exemple sup­plé­men­taire de modèle écono­mique free­mium qui nous occupe beau­coup en ce moment au Cléo.

PS : mes inter­lo­cu­teurs du jour, des amé­ri­cains qui animent une ONG pro­met­teuse — Digi­tal Divide Data - de for­ma­tion aux nou­velles tech­no­lo­gies au Cam­bodge (encore de nou­velles figures de la citoyen­neté numé­rique), me font remar­quer que Le Livre Sco­laire res­semble beau­coup à Flat World qui déve­loppe lui aussi un modèle free­mium pour les manuels.

* : hom­mage à l’excellent blog de Jean-​Michel Billaut bien sûr. Moi aussi, de temps en temps, je « billautise »…